27
Avr

« La Fleurusienne » change de look !

 Ce mercredi 26 avril 2017, “La Fleurusienne”, bière déjà réputée auprès des connaisseurs, a dévoilé ses nouvelles robes signées de la griffe “Soviet Bloem”. Plus jeunes et davantage colorées, ces étiquettes permettront une identification plus aisée des différentes variétés.

“La Fleurusienne” se décline en Brun’ dans le plus pur style des bières belges d’abbaye, titrant 9% de volume d’alcool, en Blond’ plus légère et rafraichissante, en Tripl’ avec ses arômes de houblon et son amertume prononcée et enfin en “Grande cuvée des Bernardins” dotée d’une fraîcheur et d’un bouquet incomparables. Pasétonnant que les “Soviet Bloem” s’inclinent devant ce breuvage, au point qu’il ne se passe pas un événement organisé par le Collectif sans que “La Fleurusienne” ne s’y invite.

Ce rapprochement s’ajoutant à l’inscription de la culture de la bière belge au patrimoine immatériel de l’UNESCO, en novembre 2016, a très vite motivé les membres de “Soviet Bloem” à donner un coup de projecteur sur notre patrimoine brassicole. Bien au-delà du plaisir de partager les belles “Fleurusiennes” lors d’événements, le Collectif a donc choisi une action pour concrétiser l’envie exprimée par la famille Leclercq de donner une identité visuelle aux produits que Christian (époux et père) avait initiés il y a quatre ans déjà.

P1200724

Pour matérialiser la mise en évidence de “La Fleurusienne “, Dom Verrassel, designer, enseignant et artiste à part entière mais encore président de “Soviet Bloem”, a créé une nouvelle étiquette – et ses dérivées – qui sont dévoilées ce 26 avril 2017, dans les murs du magasin “Les Plaisirs du 604”, qui nous accueille avec l’appréciable collaboration de la boucherie Ganty.

Créée par Christian Leclercq

C’est à un homme bien connu de l’entité que “La Fleurusienne” doit sa naissance. Plongé dès son enfance dans la fabrication de bouchons au coeur même de la ville, Christian Leclercq a imaginé d’offrir à Fleurus sa propre bière. « C’est notamment suite à un échange avec Jean-Luc Borremans, Bourgmestre de Fleurus, à propos du bicentenaire de la dernière victoire de Napoléon que l’institution publique se préparait à commémorer, que Christian a enclenché la vitesse supérieure », se souvient Françoise, sa veuve. Ainsi est née “La Fleurusienne”, pour celui qui a été artisan bouchonnier depuis toujours et qui, par la même occasion, a remis à l’honneur une valeur de notre région dès ce fameux marché de Noël 2013. Cette année-là, Christian crée la surprise en proposant les toutes premières Fleurusiennes déclinées en blonde et en brune.

 

Accéder à la galerie photo de l’événement

Comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *